Neuro&Psy

Psychologie et neuropsychologie, on fait le point !

Pourquoi consulter?

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à consulter un psychologue. Si une gêne, une difficulté ou un symptôme est fréquent et intense, et qu’il a un retentissement fonctionnel et provoque une détresse, alors il semble indiqué de trouver des solutions pour y remédier. 

Si on a recours à une métaphore, ce serait celle de la montgolfière : elle est faite pour voler, malgré les sacs de sable. Mais parfois, les sacs de sable sont trop nombreux, ou trop lourds, et empêchent votre montgolfière de s’envoler comme elle le faisait. Le psychologue peut alors vous aider à les couper, et permettre ainsi que vous puissiez vous envoler.

On peut distinguer 4 grands types de plaintes : 

  • la plainte cognitive : problème de mémoire, manque d’attention/concentration, difficultés d’organisation ou d’emploi du temps, troubles apparus suite à un traumatisme crânien ou un AVC, etc.
  • la plainte émotionnelle : gestion des émotions, anxiété, mal-être, détresse, gestion des hallucinations ou idées délirantes, etc.
  • la plainte comportementale : « troubles du comportement », impulsivité, mise en danger, hyperactivité, compulsions, évitements (de lieux, de situations, d’émotions…), ruminations, etc.
  • la plainte somatique : douleurs chroniques, maladie grave, maladie chronique, etc.

Psy, vous avez dit psy?

Le psychologue est un professionnel qui détient un Master en psychologie, et dont le titre est réglementé par la ‘article 44 de la loi n°85-772 du 25 juillet 1985 complété par l’article 57 de la loi n°2002-303 du 4 mars 2002 qui fait obligation de s’inscrire sur les listes Adeli. 

Le « neuropsychologue » n’est pas un titre officiel : il s’agit d’un psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie. La psychologie et la neuropsychologie sont donc parentes : la neuropsychologie est une discipline de la psychologie clinique.

Le titre de psychothérapeute est protégé par l’article 52 de la loi n° 2004-806 du 9 août 2004, et le décret du 7 mai 2012 autorise les psychologues disposant d’une formation en psychopathologie suffisante et justifiant d’un stage de 500h minimum.

Le contenu du compte-rendu est soumis au secret professionnel : la diffusion de ces informations est strictement limitée, et nécessite l’accord du patient et de l’auteur du compte-rendu.

La psychopathologie est l’étude des troubles psychiques. Il existe un continuum entre la manifestation symptomatique chez les personnes atteintes et la population générale. Pour ma part, je me réfère au DSM, manuel de diagnostique et de statistique des troubles mentaux. Il englobe toutes les difficultés mentales et psychiques, acquises au cours de la vie ou neurodéveloppementales (présentes dès le début de la vie).

La psychothérapie est une méthode thérapeutique non médicamenteuse pour la prise en charge des troubles psychiques. Celle que je pratique est la thérapie cognitivo-comportementale.

Attention, le psychiatre est un médecin et délivre donc les médicaments ; et les psychanalystes/psychopatriciens ne sont pas des professionnels soumis à réglementation.

Psychologie et neuropsychologie

TCC : thérapies cognitives, comportementales et émotionnelles

Cette orientation théorique propose une modélisation du fonctionnement humain basé sur les théories de l’apprentissage. On va considérer que le comportement inadapté est la résultante d’apprentissages liés à des expériences antérieures survenues dans des situations similaires, puis maintenues par l’environnement (AFTCC).

On va considérer que des dysfonctionnements dits cognitifs (attribution, métacognition, biais et distorsions) contribuent au développement, au maintien et à la récurrence des états psychopathologiques.

Mon intervention est fondée sur 3 pôles : les cognitions (croyances sur soi et le monde, représentations et processus de construction), émotions et sensations corporelles, et les comportements observables ou non-observables.

La thérapie vise à remplacer le comportement inadapté par un comportement plus adapté via un nouvel apprentissage (AFTCC).

Pour en savoir plus sur le déroulement d’une thérapie, cliquez ici.

Neuropsychologie

La neuropsychologie est une discipline clinique et scientifique qui est spécialisée dans l’évaluation et l’accompagnement des troubles cognitifs, émotionnels et comportementaux relatifs à un dysfonctionnement cérébral, via l’application des connaissances théoriques sur les relations cerveau-comportement.

Les observations cliniques et le bilan neuropsychologique permettent de les appréhender et tentent d’évaluer les difficultés et répercussions fonctionnelles.

Cela permet de mettre en place des interventions thérapeutiques pertinentes (psychoéducation, intervention écologique, remédiation cognitive, psychothérapie cognitivo-comportementale et accompagnement des proches).

Les fonctions cognitives sont les capacités gérées par le cerveau permettant d’interagir avec l’environnement et indispensables pour la réalisation des activités quotidiennes (OFPN).

Pour en savoir plus sur le déroulement, cliquez ici.